Cession d’usines de transformation

 

CESSION DES USINES DE TRANSFORMATION DE PRODUITS AGRICOLES ET DES USINES DE DECORTICAGE DU RIZ PADDY 

La persistance de la pauvreté au Bénin contraste avec l’existence d’importantes potentialités agricoles non exploitées. En effet, bien que disposant de précieux atouts naturels, l’économie béninoise se caractérise entre autres par une faible compétitivité. C’est pourquoi, en vue de relever les défis de compétitivités globale et sectorielles de l’économie, le Gouvernement du nouveau départ a clairement affiché son ambition de construire progressivement les bases de l’économie nationale. Les orientations stratégiques définies à cet égard, mettent l’accent sur la nécessité d’impulser une dynamique aux axes stratégiques, dont la promotion du développement à la base. Ceci requiert, à la faveur des opportunités qu’offre la décentralisation, une meilleure exploitation des potentialités régionales, afin de promouvoir l’économie locale.

La relance du secteur agricole, principal atout pour la promotion de l’économie locale, est érigée au rang de priorité nationale. Des efforts plus soutenus sont consentis pour promouvoir la diversification agricole, notamment en identifiant des pôles agricoles et en proposant des programmes de promotion et d’intégration de nouvelles filières émergentes pour lesquelles le Bénin dispose d’atouts naturels comme l’ananas, l’acajou , le karité, le riz, le palmier à huile, les fruits, etc.

L’intégration des filières suppose l’organisation de tous les acteurs, de la production à la transformation et à la commercialisation, en passant par la collecte, la commercialisation primaire, le stockage et le financement des différentes phases. Le défaut d’organisation de ces filières, aggravé par l’absence de moyens de conservation adéquats et/ou d’usines de transformation, induit chaque année, d’importantes pertes post-récolte, estimé à plus du tiers pour certains fruits comme la tomate et la mangue.

Conscient du caractère essentiel de la conservation et de la transformation des produits agricoles pour l’optimisation de la chaîne de valorisation de la production, le Gouvernement a installé six usines de transformation des produits agricoles dans le cadre du Programme de Promotion de la Mécanisation Agricole (PPMA). Il s’agit de :

  1. L’usine de transformation de tomate en concentré et/ou en jus à Kpomassè ;
  2. L’usine de fabrication de jus d’ananas à Allada ;
  3. L’usine de fabrication de jus d’orange à Zakpota ;
  4. L’usine de transformation de pomme de cajou en alcool à Banté ;
  5. L’usine d’amande de cajou à Parakou ; et
  6. L’usine de fabrication de jus de mangue à Natitingou.

En raison de l’accroissement de la production rizicole et pour régler les problèmes de décorticage ; le Gouvernement a alors acquis deux rizeries de décorticage et d’ensachage implantées l’une à Mallanville et l’autre à Glazoué.

A cet égard, le Gouvernement a retenu, dans le cadre de l’exploitation et de la gestion de ces usines, la création, pour chacune d’elles, d’une entreprise semi-publique, à capitaux majoritairement privés, avec la participation des producteurs agricoles et de l’Etat au capital, dont l’actif sera constitué au départ de l’usine correspondante.

L’objectif principal poursuivi à travers la création de ces entreprises d’économie mixte vise à mettre en place un partenariat public-privé pour, d’une part, rentabiliser les investissements importants réalisés par le Gouvernement et, d’autre part, impulser la production agro-industrielle, le développement de l’agrobusiness et l’économie locale au Bénin.